Engagez votre établissement dans une démarche environnementale et réduisez vos charges d’exploitation !

Engagez votre établissement dans une démarche environnementale
et réduisez vos charges d’exploitation !

Madagascar Hôtel Consultant (MHC) est un cabinet de coaching et formations en hôtellerie et tourisme responsable, basé à Madagascar et se déployant sur l’ensemble de l’Océan Indien.

Membre du réseau d’experts internationaux François Tourisme Consultants (FTC), reconnu comme leader international en matière de conseil et de formation pour l’hôtellerie et le tourisme dans le domaine de l’environnement et du développement durable, nous vous proposons des solutions adaptées aux problématiques environnementales.

Vous souhaitez optimiser votre gestion en réduisant vos coûts d’exploitation et vos impacts sur l’environnement grâce à un ensemble d’actions et de mesures simples à appliquer ? Mais aussi contribuer à la protection de la biodiversité ?

Avez-vous déjà entendu parler de gestion environnementale ?

Concrètement, cette approche vous permettra de :

  • Rationaliser l’utilisation des ressources naturelles dont l’eau et les énergies
  • Réduire la quantité des déchets et en améliorer la gestion
  • Adopter une politique d’achat plus écologique et améliorer votre logistique
  • Améliorer la qualité de l’environnement interne de l’hôtel (par exemple réduire les nuisances sonores)
  • Sensibiliser le personnel à l’importance des enjeux environnementaux (protection de l’environnement = pérennisation du tourisme = protection et création d’emploi)

Par ailleurs, cette démarche peut être un outil intéressant de marketing pour votre établissement. Cette dernière peut améliorer votre image de marque auprès de vos parties prenantes et de la clientèle qui est de plus en plus sensible à la protection de l’environnement. 

NOS MÉTHODES D'INTERVENTION

DIAGNOSTIC

ACCOMPAGNEMENT

AUDIT & CERTIFICATION

FORMATION

Vous souhaitez aller plus loin dans votre engagement ?

Nous vous accompagnons à travers :

LA DEMARCHE DE DEVELOPPEMENT DURABLE

« Intégrer le développement durable dans votre stratégie vous permettra d’établir un compromis sur le long terme entre une croissance économique génératrice de richesses et d’emplois, la solidarité et l’équité sociale, et la préservation de l’environnement. Vous gagnerez en reconnaissance des populations locales et serez une référence dans votre secteur d’activité. »

LES LABELS & CERTIFICATIONS

« Allez plus loin dans votre démarche et encadrez vos actions via un label ou une certification, cet engagement vous permettra de communiquer votre positionnement en matière de développement durable et de valoriser votre qualité de service. »

Avoir une démarche de « Développement Durable » dans son établissement est une preuve, aujourd’hui, de professionnalisme sur les marchés internationaux et une assurance d’optimisation des profits d’exploitation.

 En 2019, on doit être convaincu que le management hôtelier et la rentabilité hôtelière passent forcément par les solutions apportées par le développement durable.

Parlons-en ensemble. Voyons-nous prochainement. Notre équipe d’experts, spécialistes de ces questions, est à votre disposition.

Boom hôtelier en vue à la Jamaïque

Plus de 12 000 chambres seront créées en Jamaïque au cours des cinq prochaines années, fruits d’investissements de plusieurs centaines de millions de dollars.

La Jamaïque a plusieurs projets hôteliers dans ses cartons. Edmund Barlett, le ministre du Tourisme, a en effet annoncé des accords d’investissements lors de sa présentation au Parlement. « Le tourisme jamaïcain connaît une croissance record du nombre d’arrivées et de revenus, ce qui a attiré davantage d’investissements dans le secteur du tourisme. Nous constatons une montée en flèche de la construction d’hôtels et de l’expansion de différentes chaînes hôtelières qui considèrent la Jamaïque comme une destination touristique très viable », s’est félicité le ministre du Tourisme, qui œuvre pour le développement de la destination, notamment sur le marché français. Sur les cinq prochaines années, plus de 12 000 nouvelles chambres d’hôtels seront créées grâce à ces investissements qui se chiffrent en centaine de millions d’euros.

De gros porteurs annoncés

« Le montant de ces investissements comprend 250 millions de dollars US par la chaîne H10 Hotels pour la construction de 1 000 chambres à Trelawny et plus de 500 millions de dollars US par le groupe Amaterra pour la construction de 5 000 chambres sur un complexe multiforme, détaille un communiqué. La paroisse d’Hanovre devrait permettre à Princess Hotels & Resorts d’investir 500 millions de dollars sur 2000 chambres, tandis que Hard Rock construira 1100 chambres à Montego Bay. À St Ann, 200 millions de dollars US seront investis dans la construction de 800 chambres lors de la première phase de développement de Karisma et Moon Palace dépensera 160 millions de dollars US dans 700 chambres. Récemment, 120 chambres ont été ouvertes au S Hotel de Montego Bay et d’ici la fin de cette année, le Wyndam Hotel de Kingston comptera 250 chambres supplémentaires.”

« Rester innovant »

L’objectif initial, qui était de disposer de 5 000 chambres d’hôtel dans les cinq ans et qui rapporterait 5 milliards de dollars américains, est donc d’ores et déjà dépassé, a souligné Edmund Barlett, rappelant que “le tourisme subissait des changements quotidiens nécessitant des mesures appropriées pour rester pertinent, à la mode et viable. Ceci appelle à l’innovation et au développement de nouveaux systèmes, processus et méthodologies pour réinventer le secteur”, a ajouté le ministre du tourisme, venu rencontrer les professionnels français du secteur en octobre dernier. Son objectif était alors d’attirer 50000 visiteurs français en Jamaïque à l’horizon 2020. En 2017, ils étaient un peu plus de 7000 à prendre leur billet pour “le jardin des Caraïbes”, un chiffre en progression, à l’instar de la fréquentation internationale globale. Sur cette même année, le pays a accueilli au total 4,3 millions de touristes internationaux, soit 500 000 de plus que l’année précédente. Le tourisme est la première économie de la Jamaïque. En 2017, le secteur a rapporté au pays 3 milliards de dollars de revenus.

Source : Boom hôtelier en vue à la Jamaïque

Salon INDABA 2019 : Une bonne visibilité pour la destination Madagascar

La destination Madagascar s’expose au salon professionnel du tourisme intitulé INDABA pour cette édition de 2019.

La Grande île a été ainsi présente sur un stand d’une superficie de 24m² lors de ce plus grand salon professionnel du tourisme d’Afrique. Cet événement d’envergure internationale s’est déroulé du 2 au 4 mai au Centre de Convention Inkosi Albert Luthuli de Durban en Afrique du Sud.  De nombreux acteurs et professionnels du secteur tourisme issus de différents pays d’Afrique, s’y sont retrouvés pour effectuer des échanges, des rencontres et des présentations autour des destinations et des offres touristiques les plus intéressantes du continent durant ces trois jours. Madagascar y a été représenté par l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) et la compagnie aérienne nationale Air Madagascar, ainsi que quatre opérateurs touristiques nationaux, à savoir, Chrismiatours Mada, Dadamanga Group, Mercure Voyages et Island Continent Tours. D’aucuns reconnaissent qu’il y a eu une bonne visibilité pour la destination Madagascar à l’issue de la participation de la délégation malagasy à ce salon INDABA 2019.

Raffermir les contacts. Notons que le Programme TRF (Trade Related Facility) Madagascar, financé par la SADC (Communauté de développement d`Afrique australe) et l’Union Européenne, a appuyé la participation de l’ONTM à ce salon professionnel. Ce qui a en même temps permis aux opérateurs de la Grande île, d’encourager l’intérêt des revendeurs sud-africains pour les produits touristiques de la destination. C’était également une occasion de raffermir les contacts et de nouer des partenariats pour des futures collaborations avec d’autres opérateurs africains. Il faut savoir également que le stand malgache a accueilli la visite du ministre du Tourisme sud-africain, Derek HANEKOM et son Vice-ministre ainsi que le Consul Honoraire de Madagascar à Durban, Louise Fox. D’après les statistiques officielles, cette édition de 2019 a réuni plus de 1 000 exposants et environ 1 500 acheteurs. Une chose dont on est sûr, les retombées économiques positives de cette participation de la Grande île à ce plus grand salon professionnel du tourisme en Afrique seront tirées dans les prochaines années. Les opérateurs touristiques participants ont pu sûrement réaliser des ventes servant à promouvoir la destination Madagascar.

Source : Salon INDABA 2019 : Une bonne visibilité pour la destination Madagascar

Hilton se développe en Afrique

Hilton Garden Inn, la marque économique du groupe Hilton, enregistre une croissance importante en Afrique. Trois ans seulement après l’ouverture de son premier établissement sur le continent, la marque compte aujourd’hui 4 hôtels en activité et 14 projets en cours de développement.

La plupart des établissements sont des premières implantations pour Hilton Garden Inn et l’ensemble du groupe Hilton, à l’image du Botswana, de la Zambie et de l’Ouganda.

« Nous avons développé des prototypes de la marque Hilton Garden Inn spécialement pensés et conçus pour le marché africain. Ces produits ont été conçus pour répondre aux attentes des voyageurs et des propriétaires sur l’ensemble du continent africain, tout en conservant le design léger, lumineux et aérien de la marque, et en respectant les principales caractéristiques de l’offre et des services proposés, qui font sa renommée à travers le monde » indique John Greenleaf, Global Head de Hilton Garden Inn.

Chaque hôtel est construit dans le respect de la tradition de Hilton Garden Inn, avec des chambres modernes, adaptées à la fois pour des voyages d’affaires et de loisirs.

A ce jour, Hilton Garden Inn compte quatre établissements et près de 800 chambres ouvertes en Afrique, notamment au :

  • Maroc : Hilton Garden Inn Tanger City Center (ouvert en mars 2016) – Premier hôtel Hilton Garden Inn à ouvrir en Afrique, cet établissement se situe à deux pas de la plage et du célèbre Tanger City Mall, avec des vues imprenables sur la ville et la mer Méditerranée.
  • Kenya : Hilton Garden Inn Nairobi Airport (ouvert en février 2018) – Le premier établissement Hilton Garden Inn à avoir ouvert au Kenya est une oasis accueillante située près de l’aéroport international de Nairobi, et dotée d’une piscine à débordement sur le toit.
  • Zambie : Hilton Garden Inn Lusaka Society Business Park (ouvert en août 2018) – Premier hôtel Hilton à avoir ouvert en Zambie, cet établissement Hilton Garden Inn est situé dans le centre de Lusaka City, emplacement idéal pour les voyageurs d’affaires.
  • Botswana : Hilton Garden Inn Gaborone (ouvert en février 2019) – Le premier hôtel Hilton du pays est situé au centre du nouveau Central Business District de Gaborone.

« Les pays comme le Botswana et l’Ouganda connaissent une croissance très forte, parmi les plus rapides au monde, et proposent une offre touristique très intéressante. La marque Hilton Garden Inn attire de plus en plus de voyageurs de classe moyenne en Afrique et ailleurs, ce qui nous permet d’ouvrir de poursuivre notre développement international et de répondre à la demande de nos clients dans des destinations clés » déclare Jan Van Der Putten, VP Operations, Afrique et Océan indien, Hilton.

Avec 14 hôtels et près de 2 400 chambres en cours de développement en Afrique, Hilton Garden Inn accroît sa présence dans des pays africains où la marque n’est pas encore présente. Hilton Garden Inn Kampala et Hilton Garden Inn Mbabane accueillent leurs premiers clients ce mois-ci et sont les premiers établissements Hilton Garden Inn et pour le groupe Hilton à ouvrir en Ouganda et au Swaziland. L’ouverture du Hilton Garden Inn Windhoek en Namibie est également prévue dans le courant de l’année, une autre première implantation nationale pour la marque sur ce continent. Parmi les autres pays africains du portefeuille Hilton Garden Inn figurent le Malawi, l’Ouganda, le Ghana, l’Égypte, la République Démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Ghana, le Nigeria et l’Afrique du Sud.

L’hôtelier américain prévoit de doubler sa présence en Afrique, passant de 44 hôtels en activité actuellement, à 100 au cours des prochaines années.

Source : Hilton se développe en Afrique

Sourcin’ Voyage : Franc succès pour la première vague de la destination USA

Du 16 avril au 2 mai dernier,  des touristes malgaches âgés de 4 à 75 ans  ont eu l’occasion  de découvrir des grandes villes et des endroits mythiques aux Etats-Unis

Ils sont venus. Ils ont découvert. Ils sont satisfaits. Les 56 personnes qui ont fait la première vague de la destination Etats-Unis de Sourcin’ Voyage sont rentrées,  avant-hier, d’un voyage de rêve.

Agréable surprise

Un voyage inédit qui leur a notamment permis de visiter des Etats américains comme  New York, Washington, Los Angeles.  Ils ont également pu découvrir  des endroits mythiques comme l’Empire State Building, Times Square, Central Park, la Maison Blanche, le Grand Canyon, Hollywood Boulevard, Beverly Hills… Mais ce qui a surtout fait le plaisir de ces  visiteurs, c’est que Sourcin’ Voyage leur a réservé une agréable surprise en ajoutant d’autres Etats et sites touristiques dans le programme. Pour  ne citer entre autres que Baltimore, San Diégo et même la frontière mexicaine. En tout,  les passagers ont pu découvrir neuf Etats et onze grandes villes au Pays de l’Oncle Sam.  Une découverte cinq étoiles puisque Sourcin ‘Voyage leur a préparé une organisation quasiment sans faille  pour ce pack comprenant notamment  les procédures de visa, les billets d’avion, l’hébergement, le petit déjeuner buffet, les transferts et autres transports vers les sites touristiques.

Savoir-faire

Au retour, les 56 passagers ont également eu droit à un petit crochet à Dubaï et vivre  des moments heureux avec  un Dubaï City Tour, un dancing Foutain et un Désert Safari. Un séjour complet en somme, et qui témoigne du fait que, quand on leur offre les meilleures destinations et les meilleurs services, les Malgaches savent aussi prendre le plaisir de voyager à l’extérieur du pays.  Une fois de plus, Sourcin a démontré son savoir-faire dans ce domaine de plus en plus concurrentiel du voyage organisé. Au grand bonheur des voyageurs qui se bousculent pour cette destination de rêve que sont les Etats-Unis. La preuve, les places pour l’édition du mois de juin sont déjà toutes prises. Mais les potentiels voyageurs peuvent se rassurer car une autre vague est prévue pour le mois de juillet.  Et les détails de ces prochaines éditions sont disponibles dans l’encart publicitaire en page 48 de ce journal. Sur la page facebook de Sourcin Voyage et  le numéro  de téléphone  034 77 777 66.

Source : Sourcin’ Voyage : Franc succès pour la première vague de la destination USA

Tourisme : l’Afrique, une région en plein essor ?

Comment se porte le tourisme en Afrique ? Ce secteur connaît un regain d’activités, avec 67 millions de visiteurs en 2018, d’après l’Organisation Mondiale du Tourisme. Le continent attire de nouveau les touristes après des vagues d’attentats terroristes, comme au Kenya, après les printemps arabes, en Égypte par exemple. Reportage à Séville, à l’occasion du Sommet mondial du tourisme et du voyage du 2 au 4 avril 2019.

Le tourisme représente 1 emploi sur 10 dans le monde, et 1 sur 7 en Afrique. En 2018, 67 millions de touristes ont visité le continent africain. Après l’Asie, c’est dans cette région du monde que le nombre de touristes a le plus augmenté l’an dernier.

Parmi les destinations les plus prisées : le Maroc, l’Afrique du Sud et l’Égypte. Le Zimbabwe a reçu en 2017 plus de 2,4 millions de touristes, d’après l’Organisation Mondiale du Tourisme.

Le Kenya a, quant à lui, dépassé les 2 millions de touristes en 2018, selon le ministère kenyan du Tourisme. Le pays reste confronté à un défi sécuritaire, après une série d’attentats jihadistes commise il y a cinq ans. Aujourd’hui, autorités et professionnels du tourisme tentent de rassurer :

Le Kenya est un pays très sûr ! Nous avons mis en place des mesures, pour gérer toutes les menaces auxquelles nous avons dû faire il y a quelques années. Le Kenya a beaucoup investi dans la sécurité, pour arrêter les attaques terroristes.

Nicanor Sabula, directeur de KATA, l’Association des agences de voyage au Kenya

L’enjeu sécuritaire est fondamental pour le tourisme, la préservation de l’environnement, aussi. Dans ce domaine, le Kenya “réalise de très belles choses”, pour Randy Durband, directeur du Conseil mondial du tourisme durable (GSTC)“Nous coopérons avec des entreprises certifiées, qui travaillent de manière durable. Mais nous avons besoin d’une prise de conscience majeure : parfois, les touristes s’approchent trop près des animaux, ou il y a trop de gens qui les entourent.”

Tourisme et environnement

Le défi du tourisme durable concerne l’ensemble des pays africains, au premier chef le Maroc, pays le plus visité du continent, avec 12,3 millions de touristes en 2018. C’est 8% de plus par rapport à 2017, d’après l’Observatoire marocain du tourisme. “Une année-record”, selon Azzedine Bijou, responsable de l’Office du tourisme marocain en Andalousie.

Pour attirer davantage de touristes, le Maroc a décidé de diversifier son offre touristique. Le pays privilégie le tourisme vert, comme à Dakhla. Cette station balnéaire du Sud du pays accueille une étape des championnats du monde de kitesurf.

Le ministère du Tourisme marocain “forme aussi des personnes, dans les montagnes, pour développer un tourisme solidaire chez l’habitant”, assure Azzedine Bijou, responsable de l’Office du tourisme marocain en Andalousie.

L’écotourisme est une opportunité pour l’Afrique. Quelque huit millions d’emplois pourraient être créés dans les dix prochaines années, sur le continent, d’après le Conseil mondial du tourisme et du voyage (WTTC).

Le Kenya a reçu 2 millions de touristes en 2018, d’après les chiffres du ministère kenyan du Tourisme, et “espère en accueillir 5 millions d’ici à 2030”, souligne Nicanor Sabula, le directeur de l’association des agences de voyage au Kenya (KATA).

Source : Tourisme : l’Afrique, une région en plein essor ?

Tourisme de luxe : La destination Madagascar choisie par une agence de voyage américaine

Ker & Downey Africa vend un voyage de douze jours à plus de 15 000 Euros par personne.  

Madagascar est en passe de devenir l’une des destinations incontournables pour le voyage de luxe dans le monde. Nombreuses sont les grandes agences de voyages réputées dans ce domaine qui n’hésitent plus à l’inclure dans leurs programmes annuels de voyage. A titre d’illustration, l’agence de voyage Ker & Downey Africa, basée aux Etats-Unis et qui se spécialise dans le tourisme de luxe, a choisi cette année la destination Madagascar.

Lieux préservés. Notons que cette agence de voyage américaine vend un voyage de douze jours à plus de 15 000 Euros par personne à une destination choisie par ses clients hauts de gamme. Et si sa spécialité a été surtout d’organiser des voyages safari en Afrique du Sud, au Rwanda ou encore en Uganda, cette agence de voyages spécialisée dans les voyages de luxe  invite cette année ses clients à découvrir la Grande île. Aussi pour cette année, plusieurs dates sont proposées pendant les mois de septembre et novembre. Il s’agit d’un séjour de douze jours durant lequel, les voyageurs découvriront des lieux totalement préservés du tourisme de masse. On peut citer, entre autres, la Nosy Komba à Nosy-Be, les archipels de Mitsio, l’archipel de Tsarabanjina au nord-ouest et Nosy Ankao dans le nord près d’Antsiranana. En outre, ils seront hébergés dans des établissements haut de gamme, offrant un luxe incomparable. A titre d’illustration, Tsarakomba luxury beach & forest Lodge, Constance Tsarabanjina et l’ecolodge de luxe Miavana sont très prisés par les touristes de luxe.

Richesse de sa biodiversité. Il faut savoir que pour chaque voyage à travers le monde, l’agence de voyage Ker &Downey Africa offre à ses clients une aventure incomparable, inoubliable et exceptionnelle, dans des endroits où la Nature garde encore tous ses droits. La destination Madagascar se démarque notamment de la richesse de sa biodiversité endémique pour ne parler que ses lémuriens et ses baobabs. Son accueil chaleureux constitue également une de ses particularités.

Source : Tourisme de luxe : La destination Madagascar choisie par une agence de voyage américaine

Ces grandes tendances qui ont bouleversé les métiers du tourisme

Dans le cadre de la convention des Entreprises du Voyage d’Ile-de-France qui s’est déroulée le week-end dernier en Suède, Laurent Queige, directeur du Welcome City Lab, a fait une présentation très remarquée sur les grandes tendances, anticipées ou non, qui ont transformé les métiers du tourisme.

Les tendances annoncées il y a 10 ans par le Welcome City Lab et confirmées :

  1. Le partage de l’usage plutôt que propriété (transports, hébergement)
  2. L’émergence du « fun » dans les expériences
  3. L’intelligence artificielle dans les stratégies CRM
  4. La stimulation des 5 sens dans les visites touristiques
  5. Le sans-couture comme enjeu majeur des destinations
  6. La perte de confiance en certains grands réseaux sociaux
  7. La quête de l’effet « waouh » dans les activités touristiques
  8. La généralisation des approches prédictives des clients
  9. L’apparition de lieux touristiques hybrides
  10. L’innovation dans les ressources humaines

Les tendances non identifiées et apparues :

  1. Les dysfonctionnements des robots humanoïdes
  2. Les manifestations anti-touristes de certains habitants

Les tendances prédites et non réalisées :

  1. La non-généralisation de la réalité virtuelle en tourisme
  2. La non-généralisation de modèles économiques de start-up relevant d’une logique de tourisme durable

Puis Laurent Queige s’est livré au même exercice mais en partant de publications de prospectives touristiques parues en 2010 (Le Tourisme des années 2010Touriscopie, et le Schéma régional du CRT Paris IdF).

Les tendances annoncées et confirmées :

  1. L’omniprésence du numérique (pratiques, transactions)
  2. L’essor des achats touristiques de dernière minute
  3. Le boom du tourisme urbain / city-breaks (expos, concerts)
  4. L’affirmation du marché touristique du bien-être
  5. La recherche de contacts directs habitants / touristes
  6. La quête d’authenticité dans les activités et visites
  7. Le renouveau du tourisme des jeunes
  8. L’essor des activités touristiques pour familles / enfants
  9. L’accroissement du marché des seniors
  10. La prise de conscience écologique dans le tourisme

Les tendances non identifiées et apparues :

  1. L’utilisation massive des réseaux sociaux
  2. L’hégémonie de quelques OTA en termes de commercialisation
  3. La généralisation de la consommation collaborative
  4. Le succès mondial des compagnies aériennes à bas coût
  5. L’essor d’hôtels non standardisés (boutiques-hôtels, auberges)
  6. L’émergence de nouvelles destinations (Allemagne, Scandinavie)
  7. Le boom international du tourisme des Chinois
  8. La multiplication des actes de terrorisme et problèmes sécuritaires
  9. Le fort développement du marché des croisières
  10. Le phénomène générationnel de l’entrepreneuriat/start-up

Les tendances prédites mais non apparues.

  1. La non-amélioration de l’accueil en France
  2. Le non-remplacement des congrès par des vidéoconférences
  3. La non-disparition des agences de voyages

Rappelons que les quatre objectifs du Welcome City Lab sont de repérer les futurs champions du tourisme international, de créer une culture de l’innovation chez les acteurs du tourisme, de favoriser les synergies entre les professionnels classiques et les start-up et de faire de Paris le leader mondial de l’innovation touristique. En 2018, le Welcome City Lab a incubé 100 start-up avec un taux de pérennité de 85% et levé 150 millions d’euros.

Source :Ces grandes tendances qui ont bouleversé les métiers du tourisme

Salon ITM 2019 : L’Indonésie, pays invité d’honneur

L’Indonésie a répondu favorablement à l’invitation de Madagascar, en tant que pays invité d’honneur du salon International Tourism Fair –Madagascar ou ITM 2019 qui aura lieu du 13 au 16 juin 2019 au CCI Ivato.

« Ce projet a eu lieu grâce à l’initiative de l’Association des Agences de Voyages à Madagascar (AAVM) qui a effectué des éductours organisés par l’Ambassade de l’Indonésie à Madagascar à Bali », a déclaré Boda Narijao, le PCA de l’ONTM lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier au ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie. De son côté, le Chargé d’Affaires de l’Indonésie à Madagascar, SEM Heru Wicaksono, se sent honoré d’être au cœur de ce salon ITM. En effet, « il y a de multitudes similitudes entre les deux pays de par leurs histoires, leurs génétiques, leurs cultures et leurs langues, influencées par les vagues d’immigration de l’Asie du Sud Est, en particulier l’Indonésie », a-t-il expliqué.

Délégation de 50 personnes. Notons que la participation de l’Indonésie à cet événement d’envergure internationale sera marquée par la présence d’une forte délégation de 50 personnes composées de professionnels du tourisme et d’acteurs culturels. Cette délégation sera conduite par des officiels issus du ministère du Tourisme indonésien. En fait, ce pays invité d’honneur disposera d’un pavillon s’étalant sur une surpercificie de 300m² durant le salon ITM 2019. A cette occasion, il y partagera les clés et l’histoire de toutes ses réussites en organisant, entre autres, une exposition d’objets et de look indonésien, une conférence sur la politique de développement du tourisme dédiée aux professionnels et un atelier de danse indonésienne avec des artistes de l’université de l’UNS. En outre, une rencontre B2B sur les produits, les destinations et prestations touristiques, un atelier de batik dédié aux artisans malgaches accompagné d’un défilé de mode en batik et costumes traditionnels ainsi que des animations sur la gastronomie indonésienne et une démonstration de la danse traditionnelle REOG, aura également lieu.

Opportunités d’affaires. Il faut savoir que des sites touristiques indonésiens sont reconnus dans la liste du patrimoine mondial. Ce pays a accueilli plus de 14 390 000 de touristes étrangers l’an dernier. Ce qui a engendré des revenus conséquents atteignant les 17,6 milliards USD. Dans l’objectif de soutenir Madagascar dans la réalisation de son projet d’émergence, l’Indonésie affiche sa volonté de partager ses expériences en matière de gestion durable du secteur touristique. Pour sa part, l’ONTM invitera en éductour des Tours Opérateurs indonésiens pour découvrir les plus belles destinations de Madagascar dans le but d’augmenter la visibilité du pays auprès des professionnels indonésiens. « On peut saisir de nombreuses opportunités d’affaires grâce à la convention de partenariat entre les deux pays. En effet, à part le développement du tourisme à Madagasar, de nombreux articles et produits comme les habillements et les meubles provenant de ce pays, sont à la portée de la population malgache y. D’autant plus, on ne paie aucun frais de visa pour y aller », a fait savoir Bakomalala Nirinalijao, la présidente de l’AAVM.

Source : Salon ITM 2019 : L’Indonésie, pays invité d’honneur