ADN Tourisme : la nouvelle fédération des institutionnels du tourisme français

ADN Tourisme représente au niveau national près de 1300 adhérents représentant 800 millions d’euros de budget et 12 000 salariés - DR

ADN Tourisme est la nouvelle fédération des institutionnels du tourisme français qui regroupe Offices de Tourisme de France, Tourisme & Territoires et Destination Régions.

Offices de Tourisme de France, Tourisme & Territoires et Destination Régions, les trois fédérations historiques des organismes institutionnels du tourisme, ont fusionné en une structure unique : ADN Tourisme.

Réunis en Assemblée générale extraordinaire à Paris le 11 mars 2020, les adhérents des trois fédérations ont acté leur dissolution et la création d’une nouvelle structure qui regroupe l’ensemble des acteurs institutionnels du tourisme métropolitains et ultramarins des trois échelons territoriaux : offices de tourisme, comités départementaux et régionaux de tourisme.

Cette nouvelle entité représente au niveau national près de 1300 adhérents représentant 800 millions d’euros de budget et 12 000 salariés.


“Cette nouvelle fédération a pour objectif de proposer à ses adhérents une offre de services innovante et une expertise de qualité, tout en tenant compte des compétences partagées et des activités propres à chaque échelon territorial, dans le respect du code du tourisme.

Représentative au niveau national, elle a également pour ambition de porter un discours partagé et d’affirmer le rôle essentiel des organismes de tourisme. Enfin, elle va développer des partenariats forts avec l’Etat et ses opérateurs, ainsi qu’avec les acteurs privés dans la perspective de s’inscrire dans un tourisme de qualité, innovant et respectueux des territoires.” indique un communiqué de presse.


Le bureau de la nouvelle fédération est composé de :

Président : Christian MOURISARD, Président de l’Office de Tourisme d’Arles
Président délégué : Stéphane VILLAIN, Président de Charentes Tourisme
Présidente déléguée : Marie-Reine FISCHER, Présidente de l’Agence régionale du tourisme Grand Est
Trésorière : Pascale LAMBERT, Directrice de Côte-d’Or Tourisme
Trésorier Adjoint : Philippe VERGER, Directeur de l’Office du tourisme du Grand Reims
Secrétaire : Philippe BERTO, Directeur délégué du Comité régional du tourisme Occitanie

Collège « organismes régionaux »
Co-animateur : François de CANSON, Président du Comité régional du tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur
Co-animatrice : Audrey LEGARDEUR, Directrice du Comité régional du tourisme Bretagne
Suppléant : Loïc NIEPCERON, Président du Comité régional du tourisme Bourgogne-Franche-Comté
Suppléant : Marc RICHET, Directeur du Comité régional du tourisme Centre-Val de Loire
Collège « organismes départementaux » Co-animateur : Hervé BOUYRIE, Président du Comité départemental du tourisme des Landes
Co-animatrice : Isabelle BREMOND, Directrice de Bouches du Rhône Tourisme
Suppléant : Pierre SIMON, Président du Comité départemental du tourisme du Doubs
Suppléant : Ludovic AZUAR, Directeur de l’Agence Tourisme & Territoires du Cher
Collège « organismes communaux et intercommunaux »
Co-animateur : Jean GODET, Président de l’Office de tourisme de Chartres
Co-animateur : Christophe BERGAMINI, Directeur de l’Office de tourisme de Kaysersberg
Suppléante : Béatrice GUILLAUME, Vice-présidente de l’office de tourisme Normandie-Ca-bourg-Pays d’Auge
Suppléante : Sabine L’HERMET, Directrice de l’office de tourisme de Dunkerque Dunes de Flandre

Source : ADN Tourisme : la nouvelle fédération des institutionnels du tourisme français

Association « Teratany » : Valoriser le patrimoine culturel en produit touristique

L’objectif vise à faire de Madagascar, une destination touristique reconnue et appréciée par son patrimoine naturel et culturel.

Ce projet fait partie du programme de l’Organisation Mondiale du Tourisme visant à promouvoir et développer les Routes des Esclaves dans le continent africain.

« Exploration des Routes des Esclaves-Routes du Patrimoine Culturel : Hégémonie Sakalava aux 17 et 18e Siècles ». Tel est l’intitulé du projet réalisé par l’association « Teratany » et qui a bénéficié de l’appui technique à hauteur de 20.000 USD de l’UNESCO via son programme de participation pour l’exercice 2018-2019. « Ce projet consiste à promouvoir et valoriser le patrimoine culturel de Madagascar lié à l’histoire en produit touristique », a expliqué Tokiaritefy Rabeson, président de l’association, qui plus est, le concepteur de ce projet. « Il nous a fallu à peu près dix mois pour explorer le développement des Routes des Esclaves avant et pendant le XVIIIe Siècle sur le territoire national en retraçant les sites des itinéraires de mémoire, les faits, les anecdotes et les événements historiques. Et après les consultations de plus d’une cinquantaine d’ouvrages sur l’histoire de la Grande île, nous avons effectué des travaux de recherche et de vérification sur le terrain auprès des communautés locales. Une équipe pluridisciplinaire composée de chercheurs, d’enseignants, de journalistes d’investigation, d’historiens, de cartographes et d’experts en tourisme, a mené ce projet à terme. Une cartographie sur « Les Routes des Esclaves », a été ensuite établie et présentée sous forme de document visuel historique d’une durée de 64 minutes », a-t-il poursuivi.

Éductours organisés. Notons que ce film documentaire a été présenté en version malagasy et française à toutes les parties prenantes hier au Ciné Pax à Ambodivona. « Il évoque notamment les impacts sur les communautés de Madagascar depuis que la mondialisation du commerce donnait un rôle particulier à la Grande Ile au début du XVIe Siècle. Toutes les régions ont été touchées menant à la création des petits royaumes et à la vente des prisonniers », d’après toujours ses explications. Il faut savoir que la conception d’un tel projet mené par l’association « Teratany » contribue à la concrétisation du projet de développement des produits culturels du tourisme lancé par le ministère de tutelle. « Nous prévoyons ensuite de développer des circuits touristiques basés sur les produits culturels dans les zones à forte potentialité en matière d’histoire. Des éductours seront ainsi organisés. Il y aura en même temps des formations des jeunes des villages identifiés pour devenir des guides touristiques du patrimoine culturel », a enchaîné le président de l’association « Teratany ». A cette occasion, Manda Herilaza Ravelojaona, le Secrétaire général de la Commission Nationale Malgache pour l’UNESCO a rappelé l’importance de ce projet qui coïncide avec la vision de l’Etat de faire de Madagascar, une destination touristique mondialement connue, et appréciée pour son développement durable et pour l’exceptionnelle richesse de son patrimoine tant naturel que culturel.

Source : Association « Teratany » : Valoriser le patrimoine culturel en produit touristique

Tourisme : les États-Unis demandent à leurs ressortissants d’éviter tout voyage à l’étranger

ETATS-UNIS

Les États-Unis ont publié mercredi soir un avertissement aux voyageurs sans précédent, exhortant leurs ressortissants à éviter tout voyage à l’étranger en raison du nouveau coronavirus. Le pays a également fermé ses frontières aux étrangers venant d’Europe pour trente jours.

Source : Tourisme : les États-Unis demandent à leurs ressortissants d’éviter tout voyage à l’étranger

Tourisme : Une baisse de 50% des revenus à cause du coronavirus

D’après une étude menée par le Conseil mondial du voyage et du tourisme (World Travel and Tourism Council), l’épidémie de Covid-19 amputera les revenus du tourisme mondial d’au moins 22 milliards de dollars.

La Grande île n’est évidemment pas épargnée par cette crise puisque le tourisme tourne actuellement au ralenti. Même si le coronavirus n’est pas à ce jour entré dans le pays, la filière tourisme enregistre déjà une baisse de 50% des revenus.

Baisse importante

L’objectif d’accueillir 500 000 touristes par an ne sera pas encore atteint cette année. Pire, les professionnels du voyage craignent, à juste titre, une baisse importante du nombre des arrivées touristiques. « Les annulations continuent de tomber et il n’y a plus de nouvelles commandes », se plaint le propriétaire d’un tour-opérateur de renom basé à Antananarivo. Spécialisée pour la clientèle chinoise, son entreprise touristique figure parmi les plus touchées par les impacts du coronavirus. Pire, elle perd aussi actuellement sur les autres lignes, hors Chine. « Avec la suspension des vols en provenance de certains pays européens, on fait aussi la croix sur les autres clients », ajoute le patron en faisant remarquer que « la santé publique est primordiale  et des mesures draconiennes doivent être prises pour éviter l’irréparable face au coronavirus ». En tout cas, c’est l’ensemble du secteur tourisme qui est actuellement atteint, les petits opérateurs y compris. « Cela fait longtemps que je n’ai pas vu l’ombre d’un seul client », se plaint un loueur de voitures spécialisées en transport de touristes étrangers.

Chute libre

En somme, depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le tourisme malgache est en chute libre. L’Association des agences de voyage de Madagascar vient de dévoiler un sondage qui fait état d’une baisse de 50% en moyenne des revenus. Elle annonce également 30% d’annulations et 70% de reports de voyage. Mais l’état des choses n’est pas près de s’arranger puisqu’avec l’aggravation de la situation en Italie, un charter en provenance de ce pays, prévu arriver le 16 mars prochain, ne pourra probablement pas atterrir. Les vols en provenance de la France pourront aussi être suspendus. Une sombre perspective, en somme, pour le tourisme. Et pour l’économie malgache en général, puisque dans la Politique générale de l’Etat, le secteur tourisme figure parmi les piliers de l’émergence de Madagascar. En attendant la relance du tourisme qui prendra encore quelques années, l’heure est maintenant aux mesures à prendre pour éviter que le pays soit frappé par le Covid-19. Le gouvernement se mobilise en ce moment pour y faire face. Heureusement, Madagascar n’a enregistré jusqu’à ce jour aucun cas avéré de coronavirus. Ce qui n’empêche pas, pour autant, les responsables de prendre les mesures de prévention qui s’imposent. Les contrôles des passagers aux frontières portuaires et aéroportuaires sont renforcés. Bref, le mot d’ordre est, désormais, la santé avant tout. Et ce, même si c’est la panique générale du côté des acteurs de la filière tourisme, avec la proximité de la haute saison.

Source : Tourisme : Une baisse de 50% des revenus à cause du coronavirus

Seychelles : le nombre d’arrivée des touriste dans l’archipel en baisse

A cause de l’épidémie du coronavirus, une baisse des arrivées des touristes aux Seychelles est constatée.

A cause de l’épidémie du coronavirus, une baisse des arrivées des touristes aux Seychelles est constatée.

Le contexte actuel du tourisme aux Seychelles

A l’occasion d’une réunion, qui s’est tenue à la présidence, mercredi 4 mars dernier, la situation actuelle du tourisme aux Seychelles a été évoquée.

Depuis le début de la propagation du coronavirus dans le monde, la fréquence des arrivées des touristes dans l’archipel a baissé. D’où cette rencontre organisée, mercredi, entre le président Danny Faure et les représentants des ministères des Finances, du tourisme, de l’Autorité de la santé publique et de la Banque centrale.

“Naturellement, cela aura un impact sur nos revenus”

De son côté, le secrétaire principal aux finances, Damien Thésée, a fait remarquer qu’une “baisse du nombre d’arrivée de touristes en provenance de deux de nos grands marchés : la Chine et l’Italie, est notamment constatée”. Il a ensuite ajouté que : “Naturellement, cela aura un impact sur nos revenus”.
Il a aussi souligné que son ministère a étudié plusieurs propositions issues de différents scénarios et analyses pour essayer de “prévenir un impact sur l’économie”. L’objectif de ce travail est en l’occurrence celui de voir s’il faut ou non “ajuster le budget”. Une évaluation de cette situation est nécessaire, dont les résultats seront connus fin mars.

Il faut rappeler qu’aucun cas de coronavirus n’a été signalé aux Seychelles. Il faut aussi souligner que l’Autorité de santé publique seychelloise n’autorise aucun citoyen à se rendre en Chine, en Corée du Sud, en Italie et en Iran.

Source : Seychelles : le nombre d’arrivée des touriste dans l’archipel en baisse

ONTM : Les meilleures vidéos sur Madagascar primées

Les lauréats primés entourés des dirigeants de l’ONTM et leurs partenaires.

La population malgache commence à s’intéresser au développement du tourisme national en découvrant les beautés de la destination Madagascar.  

Dans le cadre de la célébration du 15e anniversaire de l’ONTM (Office National du Tourisme de Madagascar), cette entité en charge de la promotion de la destination Madagascar a organisé un jeu concours vidéo sur le thème « Harena ho an’ny Malagasy ny Fizahan-tany ». Ainsi, le tourisme s’impose désormais comme l’un des moteurs de développement économique du pays. Non seulement ce secteur est le 2e pourvoyeur de devises à la nation, mais il figure également parmi les secteurs créateurs d’emplois. C’est pour toutes ces raisons que l’ONTM a incité la population à s’engager dans le développement de ce secteur à Madagascar tout en prenant conscience des avantages comparatifs de la Grande Ile en matière de tourisme.

Visionnées sur Youtube. Organisé du 11 au 25 novembre 2019, ce jeu visait d’ailleurs à créer de l’engouement pour les sites touristiques et un désir de voyage chez les résidents. Il s’agit notamment d’un événement digital qui s’est déroulé exclusivement sur le réseau social Facebook et qui a touché plus de 45.000 personnes. Pour départager les participants, l’ONTM a fait appel à des professionnels dans le domaine de l’audiovisuel dont l’agence DL Visuel et Dina Valisoa Ratsisetraina. Ainsi, trois gagnants sont sortis du lot dont deux lauréats primés par le jury et un gagnant élu par le vote du public. En effet, ils ont pu réaliser des meilleures vidéos relatant la beauté de la destination Madagascar. Divers lots ont été attribués à ces heureux gagnants dont un billet d’avion TTC (Toutes Taxes Comprises) Tana-Paris-Tana et deux billets d’avion TTC Tana-Maurice-Tana, et ce, grâce à un partenariat avec la compagnie aérienne Air Madagascar. Notons que ces trois meilleures vidéos primées, dans le cadre de ce concours, peuvent être visionnées sur la chaîne YouTube « Madagascar Tourism Board », a-t-on appris. Notons que ce concours organisé par l’ONTM a marqué la clôture de la célébration de son 15e anniversaire.

Source : ONTM : Les meilleures vidéos sur Madagascar primées

Coronavirus : un impact de 22 milliards a minima pour le tourisme

Le tourisme est l’un des secteurs les plus touchés, au niveau économique, par l’expansion de Covid-19.

L’épidémie de coronavirus amputera les revenus du tourisme mondial d’au moins 22 milliards de dollars (20 milliards d’euros), d’après une étude menée par le Conseil mondial des voyages et du tourisme (WTTC) et Oxford Economics. « Ce calcul est basé sur l’expérience des crises précédentes, comme celle du SRAS ou du H1N1, et prend comme référence les pertes provenant des touristes chinois qui renoncent à voyager ces temps-ci », détaille Gloria Guevara, présidente du WTTC, interrogée par le quotidien espagnol El Mundo. Le montant de 22 milliards correspond au scénario le plus optimiste envisagé par l’étude, soit une baisse de 7% des voyages effectués à l’étranger par des Chinois. L’impact pourrait grimper à 49 milliards de dollars (44,6 milliards d’euros) si la crise durait aussi longtemps que celle du SRAS de 2003, et à 73 milliards de dollars (66,5 milliards d’euros) si elle se prolongeait davantage. L’épidémie de coronavirus pourrait entraîner un manque à gagner de près de 30 milliards de dollars pour les compagnies aériennes en 2020, a pour sa part estimé l’Association internationale du transport aérien (Iata),

Source : Coronavirus : un impact de 22 milliards a minima pour le tourisme

Journée de recrutement – Tourisme Hôtellerie – Restauration – avec CTHR Madagascar

Vous êtes à la recherche d’un emploi dans le tourisme, l’hôtellerie ou la restauration?

CTHR Madagascar organise sa première journée de recrutement afin de vous offrir de nouvelles opportunités professionnelles! Alors donnez-vous toutes les chances de trouver votre prochain emploi!

Rendez-vous Samedi 29 Février 2020 de 08h00 à 18h00 à l’Hôtel Sakamanga.

Amenez CV avec photo et passez un “speed recruiting” avec l’équipe de CTHR et Philippe-Jean Arnou.

DÉVELOPPEMENT DU TOURISME À MADAGASCAR : L’ETAT MALGACHE PLEINEMENT ENGAGÉ

Ces deux dernières années, le paysage hôtelier malgache est en pleine mutation, notamment à Antananarivo. Madagascar dispose désormais d’un nouvel établissement hôtelier à 5 étoiles, répondant aux standards internationaux, le Novotel Convention & Spa.

Inauguré en grande pompe par le couple présidentiel le 31 janvier 2020, cet hôtel haut de gamme issu d’un partenariat public-privé, place la destination Madagascar sur la carte des pays à fort potentiel touristique, notamment en matière de tourisme haut de gamme. .

Conscient du potentiel économique du tourisme, le Chef de l’Etat a réaffirmé l’objectif du Gouvernement qui est d’augmenter le nombre de touristes d’ici 2023. Pour ce faire, l’État entend faciliter la création de cinq autres hôtels 5 étoiles pour les prochaines années, afin d’augmenter la capacité d’accueil de la Grande île.

Enfin, le Président a profité de l’occasion  pour rassurer les investisseurs sur l’engagement de l’État malagasy pour améliorer l’environnement des affaires et sécuriser les investissements. Le Novotel Convention & Spa est la 163ème enseigne à 5 étoiles du groupes ACCOR en Afrique et dans tout l’Océan Indien. Il compte 144 chambres hormis les suites, et peut accueillir des évènements d’envergure internationale.

Source : Développement du tourisme à Madagascar : l’etat malgache pleinement engagé

Nouvelles certifications Green Globe pour le Groupe Monte-Carlo Société des Bains de Mer.

Green Globe est un programme de certification reconnu mondialement dans l’industrie du voyage et du tourisme de luxe, s’appuie sur plus de 300 indicateurs pour évaluer la démarche des établissements hôteliers en faveur du développement durable.

Certification Green Globe pour le Café de Paris Monte-Carlo, une première mondiale

La mythique brasserie de la Place du Casino a été récompensée à la fois pour les actions menées en termes de développement durable, comme la politique volontariste de minimisation des déchets et du plastique (dispositifs de tri adaptés), mais aussi pour sa démarche sociétale à travers la sensibilisation de la clientèle aux enjeux du développement durable et des actions à vocation sociale, par le don de nourriture à des associations (Les Anges Gardiens, La Soupe de Nuit etc.), la collecte solidaire ou encore des bons cadeaux offerts au Téléthon.

« Cette certification Green Globe est la concrétisation du travail de l’ensemble des équipes du Café de Paris Monte-Carlo qui fait de notre établissement le premier restaurant à être certifié Green Globe », commente Stefano Brancato, Directeur Général du Café de Paris Monte-Carlo.

Les Thermes Marins Monte-Carlo, premier spa au monde certifié Green Globe Gold

Le programme Green Globe a également reconnu les efforts continus des Thermes Marins Monte-Carlo depuis ces 5 dernières années, en leur accordant la certification Green Globe Gold standard. En 2016, l’établissement de bien-être a été certifié Green Globe avec un taux de 82% de conformité, grâce notamment à la mobilisation totale des équipes pour mettre en place des soins respectueux, une cuisine tournée vers la santé avec des produits locaux et à la consommation d’électricité intégralement issue d’énergies renouvelables et de gaz avec compensation carbone.

« L’engagement fort et continu dans le développement durable anime nos équipes au quotidien. Elles n’ont de cesse de mettre en place des actions respectueuses de l’environnement et pérennes dans leurs différentes activités (soins, fitness, restauration, santé). Un engagement récompensé aujourd’hui par la certification Green Globe Gold, dont nous sommes très fiers », explique Christine Zoliec, Directrice Générale des Thermes Marins Monte-Carlo.

Source : Nouvelles certifications Green Globe pour le Groupe Monte-Carlo Société des Bains de Mer.