Soufflé au chocolat noir et piment d’Espelette

Soufflé au chocolat noir et piment d'Espelette

Une recette de Michel Cassou-Debat

INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES

  • 150g de blanc d’œuf
  • 60g de sucre semoule
  • 75g de chocolat noir (66% cacao)
  • 50g de beurre
  • 1 pincée de piment d’espelette
  • 1 cuillère à café de sucre glace

PROGRESSION

Préparation du soufflé

  • Dans une jatte, mélanger les blancs d’œufs avec le sucre semoule.
  • Pocher le tout au bain marie en remuant avec un fouet jusqu’à ce que le mélange atteigne environ 45°C. Sortir du bain marie, monter le tout avec un fouet éléctrique à vitesse moyenne pendant 10 min.
  • Pendant ce temps, faire fondre le chocolat concassé au micro-ondes ou au bain marie.
  • A l’aide d’un fouet, mélanger délicatement les blancs et le sucre avec le chocolat fondu. Ajouter le piment d’Espelette.

Cuisson des soufflés

  • Dresser dans un moule généreusement chemisé de beurre mou. Lisser à ras. Cuire dans un four préchauffé à 190°C (th 6) pendant environ 10 min.

Dressage

  • Parsemer le sommet du soufflé avec du sucre glace. Déguster de suite.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Mousse au chocolat light, cœur de Guanaja à la banane flambée, glace banane rhum

Mousse au chocolat light, cœur de Guanaja à la banane flambée, glace banane rhum

Une recette de Frédéric Simonin

INGRÉDIENTS POUR 8 PERSONNES

Mousse au chocolat
  • 120g de crème liquide
  • 70g de chocolat noir 64% (manjari)
  • 60g de jaune d’œuf
  • 42.5g de sucre en poudre
  • 45g de blanc d’œufs
  • 7.5g d’eau
Glace banane au rhum
  • 250g de lait
  • 250g de crème liquide
  • 150g de jaunes d’œuf
  • 90g de sucre en poudre
  • 500g de bananes
  • 50g de rhum ambré
Décor
  • chocolat
Gâteau fondant
  • 130g de chocolat noir 70% (Guanaja)
  • 130g de beurre
  • 35g de jaune d’œufs
  • 69g de blancs d’œufs
  • 90g de sucre en poudre
  • 28g de farine T55
Noix de macadamia
  • 250g de noix de macadamia
  • 125g de sucre semoule
  • 42g d’eau
Bananes flambées
  • 1 banane
  • 1 noisette de beurre
  • rhum
  • sucre

PROGRESSION

Préparation de la pâte à bombe

Monter la crème liquide puis réserver. Blanchir les jaunes d’œufs avec la moitié du sucre. Fouetter vigoureusement pour tripler le volume et raffermir le mélange. Ce mélange sera la pâte à bombe.
 
Préparation de la meringue

Monter les blancs d’œufs au batteur électrique. Faire une cuisson du sucre avec l’eau à 118°C. Verser le sucre sur les blancs d’œufs à vitesse moyenne au batteur jusqu’à refroidissement.
Ce mélange sera la meringue.

Préparation de la mousse au chocolat

Faire fondre le chocolat dans un saladier.  Mélanger rapidement au fouet : la pâte à bombe puis, incorporer ensuite la meringue, et la crème montée. Finir de mélanger en incorporant le chocolat avec une maryse (spatule embout souple).
Placer au réfrigérateur pendant 4h.

Préparation de la glace

 Mixer les bananes avec du rhum dans un blender. Mélanger le mix avec l’anglaise et mouler directement au congélateur. Ou dans une sorbetière. Faire une crème anglaise: mélanger le sucre et les jaunes d’œufs. Faire bouillir le lait et la crème et ajouter au mélange œuf et sucre. Cuire à la nappe. Puis faire refroidir la crème. Caraméliser les bananes avec un peu de sucre.

Préparation du décor en chocolat

Faire fondre du chocolat. Etaler un film plastique sur une plaque. Puis étaler le chocolat pour créer la forme de décor voulue.
Faire durcir au frais.

Préparation du fondant au guanaja

Mélanger le sucre, les jaunes d’oeufs et fouetter vigoureusement. Monter les blancs puis incorporer.
Incorporer la farine.

Préparation et cuisson du fondant au guanaja

Faire fondre le chocolat et le beurre dans un saladier. Mélanger la préparation avec le chocolat fondu. Verser dans un cadre beurré de 20*20cm ou un cercle
Cuire à 180°c pendant 9 min et mettre au frais après cuisson.

Préparation des noix de macadamia

Torréfier légèrement les noix de macadamia. Faire une cuisson de sucre avec l’eau à 121°C. Sabler les noix, puis re-caraméliser dans une casserole. Verser sur une toile de cuisson et conserver sous vide.

Préparation des bananes flambées

Faire chauffer une poêle, faire caraméliser du sucre en poudre puis ajouter une noisette de beurre.
Ajouter les bananes coupées en tronçons. Enrober les de caramel puis les flamber au rhum.

Dressage

Placer le cœur coulant dans une assiette. Disposer un cercle de plus grand diamètre autour et à l’aide d’une poche à douille garnir le tour de mousse au chocolat. Décorer avec les bananes flambées et accompagnée d’une boule de glace banane rhum.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Salade de homard tiède et haricots verts, julienne de mangue

Salade de homard tiède et haricots verts, julienne de mangue

Une recette de Michel Husser

INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES

  • 1kg d’homard cuit
  • 250g d’haricots verts fins
  • 100g de mesclun
  • 8 tomates cerises
  • 1 bouquet de basilic
  • 1 bouquet d’estragon frais
  • 1 mangue fraîche
  • 10cl de bisque de homard
  • 2cl de vinaigre balsamique blanc
  • 1 orange
  • 12 tranches de magret de canard

PROGRESSION

Préparation de la salade

Cuire les haricots verts à l’eau bouillante salée, les assaisonner avec un peu de citron, huile d’olive et soja.
Décortiquer le homard et l’émincer sur une assiette.

Préparation de la salade

Mélanger la bisque de homard avec le vinaigre balsamique et l’estragon haché, le zeste et le jus d’orange, rectifier l’assaisonnement avec du Piment d’Espelette.

Dressage de la salade

Disposer le mesclun sur les assiettes puis la salade de haricots verts, garnir avec les tomates cerises.. Passer le homard quelques minutes au four pour le tiédir. Dresser le homard sur la salade avec la mangue coupée en julienne et les tranches de magret de canard fumé. Napper avec la vinaigrette et parfumer l’assiette avec le basilic frais.

 

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

France : Tookki, 1ère application qui recense les lieux et activités du tourisme responsable

Qui peut croire que nous puissions demain nous passer de nos ordinateurs, smartphones, data centers ou autres réseaux sociaux ? Personne …et pourtant ils accaparent plus de 10% de la consommation mondiale d’électricité.

La situation pourrait encore être maîtrisable si ce n’étaient les prévisions de croissance qui deviennent abyssales avec de l’Internet des objets, la blockchain ou le traitement massif des données dopés par l’intelligence artificielle. Le trafic sur les réseaux télécoms explose de 100% par an, Netflix consomme à lui seul 15% de la bande passante mondiale et la vidéo pèse désormais 60% de l’ensemble du trafic sur Internet…

Alors plutôt que de prendre le problème à bras le corps, d’aucuns préfèrent désigner des boucs émissaires pour surtout … ne rien entreprendre. Dans ce contexte, l’industrie du tourisme devient la cible idéale : polluant, dégradant les paysages et les environnements, peu respectueux des populations locales…

Aussi, pour donner des gages à nos consciences, le gouvernement décide de taxer le transport aérien. Idée idiote qui n’emporte aucunes dispositions aptes à réduite l’empreinte Carbonne de cette industrie. Pire les cranes d’œuf qui nous dirigent semblent ignorer que le trafic aérien va doubler d’ici 10 ans, taxe ou pas taxe !

Voyager ‘’durablement’’

Devant cette incurie, il faut se réjouir des initiatives qui savent apporter, de leurs côtés, des solutions convaincantes. De ce point de vue, la start up Tookki se présente comme admirable : elle permet de voyager ‘’durablement’’. Son cofondateur Fabien Vermot proclame : « Les problématiques environnementales sont aujourd’hui sur les devants de la scène et de plus en plus de Français agissent au quotidien pour limiter leur empreinte carbone. Cet engagement touche tous les domaines : l’alimentation, la mode, la consommation de biens, et le tourisme. Mais voyager en mode durable n’est toutefois pas toujours évident. Trouver des activités et des lieux respectueux de l’environnement est un véritable casse-tête, tant il existe de sites internet, de chartes éthiques, de labels et de recommandations. »

C’est donc pour offrir une solution simple aux personnes écoresponsables que Fabien Vermot et ses associés ont lancé en juin 2018 l’application mobile Tookki, véritable city guide 3.0 qui recense les acteurs du tourisme durable et de la consommation responsable. La solution propose également des ‘’Packs Découverte’’ développement durable à destination des entreprises et institutions publiques.

Comment ça marche ?

Tookki est une application mobile gratuite pour iOS et Android. En quelques secondes, elle permet de trouver des établissements, des transports inter-urbains et des activités qui adoptent une démarche respectueuse de l’environnement et engagée dans le développement durable. Par exemple, rien de plus simple de trouver un hôtel écolo, une activité green, des moyens de transport zéro émission, des boutiques de slow fashion, et des restaurants bio…

Tookki : le city guide des citoyens écoresponsables

Paris fut la première ville couverte par l’application avec plus de 200 lieux référencés (pour plus de 300 références au total) Ensuite Lyon, Bordeaux et Marseille, avant de s’étendre à Nice, Lille et au Pays Basque dès la fin de l’année 2019. Fabien Vermot poursuit : « Notre objectif prioritaire reste de continuer notre développement au niveau de la France. Ensuite nous couvrirons des premières villes européennes comme Berlin, Londres, Madrid et Barcelone, Bruxelles, Milan ou d’autres villes au Portugal ».

Rendre ‘’durable’ l’espace urbain

L’univers urbain n’évoque pas forcément le développement durable, mais il regorge d’adresses méconnues, qui proposent une autre façon de vivre et de visiter la ville. L’application se donne pour mission de faire découvrir ces lieux au plus grand nombre. Le cofondateur de Tookki ne cache pas son enthousiasme : « Avec une communauté impliquée et un contenu sélectionné et vérifié, Tookki s’impose comme le meilleur compagnon des personnes qui souhaitent respecter l’environnement lors de leurs loisirs, sorties et voyages en ville. »

Quand ville rime avec écologie

Pour référencer les lieux, l’équipe de Tookki a mis en place des critères de sélection simples : les établissements et activités doivent être écologiques, locaux, équitables, solidaires, et/ou biologiques. L’ensemble de l’équipe, leurs partenaires et ambassadeurs testent les lieux et vont à la rencontre de leurs propriétaires quand c’est possible. Tookki mise également sur sa communauté pour étoffer son catalogue de lieux : sa plateforme permet de partager des expériences authentiques et respectueuses.

Les fonctionnalités

L’application Tookki est intuitive, détaillée et simple à utiliser.

  • Recherche « autour de moi » pour trouver des lieux et activités à proximité
  • Visualisation des lieux sous forme de carte pour se repérer plus facilement
  • Recherche simplifiée avec choix entre les « lieux autour de moi » et les « lieux récents »
  • Horaires d’ouverture
  • Lien direct vers le site internet, le numéro de téléphone et les réseaux sociaux des lieux
  • Actualités des lieux
  • Possibilité de réserver dans certaines catégories, pour plus de simplicité

Les Packs Découverte développement durable

à destination des entreprises et institutions publiques. L’objectif de ces packs consiste à proposer des packages de 1 à 3 adresses engagées dans le développement durable, pour permettre de sensibiliser les salariés et leur faire découvrir des lieux écoresponsables, méconnus, et surprenants. Ce qui permet également de valoriser la marque employeur de l’entreprise. Par exemple, les adresses pouvant être proposées peuvent être un atelier de cuisine pour sensibiliser au zéro déchet, un atelier zéro déchet (DIY, workshop, échanges) et un repas 100% bio et végétarien, etc.

Il existe différents formats :

  • TEAM BUILDING sur une journée incluant 3 activités du pack
  • TEAM BUILDING sur une demi-journée en choisissant 1 ou 2 activités du pack
  • GREEN BOX à offrir aux collaborateurs lors des événements importants d’une entreprise ou institution publique (welcome pack, Noël, nouvelle année, semaine du développement durable…) et incluant 1 à 3 activités valable 1 an

Tookki a pour ambition de devenir le référent des lieux pour les loisirs et voyages en villes engagées dans une démarche de développement durable. Tookki est accompagné par Paris&co au sein du Welcome City Lab, premier incubateur dédié au tourisme et loisirs, et fait partie des tendances à suivre dans le Cahier des Tendances Touristiques 2019.

« La protection de l’environnement commence par les plus petites actions locales. » conclut Fabien Vermot. Moralité, plutôt que de ‘’taxer’’ le court terme sans réfléchir, autant choisir la voie des solutions durables.

Source : Tookki, 1ère application qui recense les lieux et activités du tourisme responsable

Filet de Rouget barbet mariné au citron, gel safrané

Filet de Rouget barbet mariné au citron, gel safrané

Une recette de Christian Tetedoie

INGRÉDIENTS POUR 8 PERSONNES

  • fleur de sel
  • pluche de fenouils
Rougets
Gel safrané

PROGRESSION

Préparation des rougets et cuisson

Préparer la marinade avec l’huile d’olive, jus de citron, sel et romarin. Habiller, lever et désarêter les rougets. Tailler les filets en 3. Saler et colorer les filets côté peau, retourner et laisser cuire encore 2 mn. Refroidir et ajouter la marinade.

Préparation du gel safrané

Réaliser un fumet classique: dans une casserole mettre les arêtes de poisson, carottes, oignons et le vin blanc. Mouiller avec de l’eau. Faire réduire de moitié puis le clarifier. Ajouter le safran, l’agar, porter à ébullition et rectifier l’assaisonnement. Couler dans un plat, faire prendre au réfrigérateur.

Dressage

Egoutter les rougets, disposer des points de différents diamètre de gel safran,  une pluche de fenouil et une pointe de fleur de sel.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Cupcakes à la mandarine

Cupcakes à la mandarine

INGRÉDIENTS POUR 8 PERSONNES

Pour les cupcakes
  • 3 mandarines non traitées
  • 180g de beurre mou
  • 225g de sucre en poudre
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 3 œufs
  • 80g de yaourt brassé nature
  • 240g de farine
  • 2 à 3 cuillères à soupe de pistaches
Pour le glaçage
  • 250g de fromage frais type philadelphia
  • 375g de sucre glace
  • Zestes de mandarines non traitées

PROGRESSION

Préparation des mandarines
Préchauffer le four à 180°C. Garnir les moules à muffins de caissettes en papier. Râper le zeste d’une mandarine et prélever le jus. Peler les 2 autres mandarines et prélever les suprêmes.

Préparation de l’appareil à cupcakes
Dans un saladier, battre le beurre, le sucre, la vanille, et le zeste de mandarine au fouet électrique jusqu’à ce que le mélange soit pâle et crémeux. Ajouter les œufs un par un et battre. Mélanger le yaourt au jus de mandarine. Ajouter au mélange. Puis ajouter la farine petit à petit. Ajouter la moitié des suprêmes.

Cuisson des cupcakes
Verser la préparation dans les moules en les remplissant au 3/4. Cuire au four pendant 20 à 25 minutes à 180°C. Vérifier a cuisson avec la pointe d’un couteau.

Préparation du glaçage
Dans un saladier, battre le fromage frais et le sucre glace au fouet électrique jusqu’à ce que le mélange soit brillant. Incorporer le zeste de mandarine. Faire griller les pistaches à sec dans une poêle, puis les concasser.

Glaçage et finitions
Décorer les cupcakes avec le glaçage. Surmonter de supêmes de mandarines et de pistaches grillées. Déguster.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

France : Les Universités du Tourisme Durable

Les Universités du Tourisme Durable reviennent pour une 5ème édition, les 3 et 4 octobre à La Rochelle.

Après Paris, Vannes, Clermont-Ferrand et Lyon, c’est donc en Charente-Maritime que les professionnels du tourisme sont invités à se retrouver pour faire émerger des solutions d’avenir en matière de développement durable dans le tourisme. 

Organisé par l’association ATD – Acteurs du Tourisme Durable, le 1er réseau de professionnels engagés pour un tourisme durable, avec Excelia Group et Charentes Tourisme, cet événement constitue un moment de réflexion incontournable pour se retrouver, échanger, et travailler ensemble autour des enjeux de développement durable.

Cette année, ces journées auront pour thématique transversale le « zéro ». Alors que l’on n’a jamais autant parlé des impacts du tourisme sur l’environnement et que la France attend 100 millions de touristes en 2020, intervenants et participants réfléchiront aux solutions qui existent pour tendre vers des activités zéro émission, zéro déchet, zéro voiture… A l’inverse, mais toujours avec le même objectif de durabilité, les initiatives visant le 100 % seront également mises en lumière : 100 % local, accessible, autonome.

Si la première journée est consacrée aux ateliers et tables-rondes, la deuxième journée offre l’occasion d’expérimenter des initiatives de tourisme durable sur le territoire. La Rochelle, pionnière en matière d’écologie urbaine et notamment sur le plan des mobilités, sera à coup sûr un terrain d’inspiration pour les participants.

Des solutions concrètes, du réseautage et de la convivialité en perspective : un rendez-vous à ne pas manquer ! 

Source : Les Universités du Tourisme Durable

Langoustines en cheveux d’ange, beurre blanc à la vanille de Madagascar et salade d’herbes fraîches

Langoustines en cheveux d’ange, beurre blanc à la vanille de Madagascar et salade d’herbes fraîches

Une recette de Guy Lassausaie

INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES

Pour le beurre blanc à la vanille
  • 1 échalote
  • 5cl de vin blanc
  • 5cl de vinaigre blanc
  • 1 bâton de vanille de Madagascar
  • 20cl de fond de volaille
  • 60g de beurre
Pour les langoustines
  • 12 belles langoustines
  • 200g de pâte à kadaïf
  • 50g de pâte à kadaïf beurre
  • Beurre et huile de friture
Pour le dressage
  • Mesclun
  • Vinaigrette à l’huile d’olive

PROGRESSION

Préparation du beurre blanc
Suer l’échalote au beurre, ajouter le vin blanc et le vinaigre blanc, réduire à sec. Mouiller avec le fond de volaille, ajouter le bâton de vanille. Cuire 4 à 5 minutes, réduire et passer au chinois, monter au beurre à l’aide d’un mixer, assaisonner et réserver au chaud.

Préparation et cuisson des langoustines

Passer les langoustines dans un peu de beurre fondu, entourer de pâte à kadaif et réserver au frais.
Au moment de servir, faire frire les langoustines à 180°

Dressage

Poser sur les assiettes le beurre blanc à la vanille, poser les langoustines croustillantes. Accompagner de mesclun assaisonné d’une vinaigrette à l’huile d’olive. Terminer avec les bâtons de vanille.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Literie à vendre : un atout marketing ?

Certaines marques hôtelières commercialisent leurs propres oreillers ou matelas. Argument publicitaire, véhicule de communication ou de fidélisation, revenus additionnels : cette démarche a fait ses preuves au sein des chaînes.

Après une nuit passée dans un établissement de luxe, les voyageurs peuvent avoir envie de revivre ce moment à domicile, avec un matelas ou un oreiller en tout point semblable. De nombreuses enseignes (Marriott, Hilton, W Hotels, Fairmont, Sofitel…) ont cerné cette attente, allant jusqu’à créer leur site dédié à la vente de literie, de linge de lit et autres accessoires estampillés.

Chez Accor, la démarche a été adoptée autant sur la catégorie luxe que sur les segments milieu de gamme et économique. Les clients peuvent ainsi prolonger chez eux l’expérience Sofitel, Novotel ou Ibis, en achetant par exemple un matelas simple Sofitel MyBed  (2 195€) ou Live N’ Dream Novotel (890 €). Plus de 55 000 ensembles de matelas et sommier Sofitel MyBed ont été vendus à ce jour. “Les avantages sont multiples, estime le porte-parole de Novotel. Le client profite de tarifs préférentiels, il retrouve le confort Novotel à domicile, il bénéficie d’une valeur sûre et de la qualité d’un produit professionnel hôtelier. Pour la marque, cela participe à son image et sa notoriété, cela fidélise les clients et offre une source de revenus.”

Un marqueur identitaire

De son côté, Kyriad (Louvre Hotels Group) a misé sur un oreiller à mémoire de forme, hypoallergénique et spécifiquement fabriqué en France. “Nous avons initié cette démarche en 2016, avec nos clients, afin de positionner la marque sur le confort et le plaisir du voyage. On a testé plusieurs produits dans dix hôtels, et deux sont sortis du lot : ces oreillers et des yaourts glacés avec des toppings exotiques. Ces petites attentions qui favorisent le voyage sensoriel et gustatif sont aujourd’hui les marqueurs de l’enseigne”, explique Gaëlle Vial, directrice marketing du groupe. Ces oreillers peuvent être testés en chambre. Proposés à 42,90 € pièce, ils sont également en vente à la réception, “afin de garder la proximité entre les clients et l’hôtelier”. “C’est un lien fort : aujourd’hui, 20 % des clients Kyriad sont exclusifs à la marque”, souligne-t-elle. L’opération a rencontré un franc succès : 3 500 oreillers ont été écoulés en 2018, via 200 hôtels participants. “Les clients rapportent un souvenir de leur voyage. C’est aussi une façon de casser les codes, en offrant un oreiller haut de gamme sur un segment midscale”, souligne-t-elle. Kyriad a d’ailleurs axé ses récentes campagnes médias autour de l’expérience client au sein de ses hôtels, et notamment de cet oreiller devenu un véritable argument publicitaire.

Gérer la logistique

Pour fonctionner, la démarche nécessite des investissements : création éventuelle d’un site marchand, communication (brochures ou flyers disponibles en chambre, par exemple), logistique… Chez Sofitel, la partie stock et logistique est sous-traitée. Novotel a basé son modèle économique sur un partage des bénéfices entre la marque et un spécialiste en charge de l’animation du site et de la logistique. D’autres chaînes, comme Kyriad, bénéficient de plateformes d’achat et d’économies d’échelle.

Dès lors, ce type d’opération est-il duplicable dans l’hôtellerie indépendante ? “Faire des efforts sur la qualité de ses oreillers est une façon simple d’apporter une plus-value pour un hôtelier. En revanche, vendre un oreiller n’a pas d’intérêt en soi pour un hôtelier indépendant, cela ne fait pas partie des priorités… à moins que cela ne s’intègre dans un positionnement plus global, axé sur le bien-être”, estime Youri Sawerschel, fondateur de l’agence Creative Supply. Mais attention au coût, au stock et à la logistique, prévient le consultant : “Il vaudrait sans doute mieux imaginer une opération de cobranding avec une marque d’oreiller ou de matelas. L’hôtel servirait alors de vitrine.”

Source : Literie à vendre : un atout marketing ?

Emincé de filet de boeuf en carpaccio, eau de concombre, « moite-moite » épicée et pailletée de glace aux herbes maraîchères

Emincé de filet de boeuf en carpaccio, eau de concombre, « moite-moite » épicée et pailletée de glace aux herbes maraîchères...

Une recette de Stéphane Jégo

INGRÉDIENTS POUR 6 PERSONNES

  • 800 g de filet de bœuf en tranches très fines
  • 2 concombres bien fermes de belle taille
  • 1 botte de basilic
  • 1 botte de cerfeuil
  • 1 botte de ciboulette
  • 1 botte de menthe
  • 1 botte de persil plat
  • 1 botte de coriandre
  • 1 botte de fleur de thym citron
  • Cumin
  • Fleur de sel
  • piment d’Espelette
  • glace pilée
  • huile d’olive
  • 6 tranches de pain grillé à l’ail

PROGRESSION

Préparation des concombres

Prendre les concombres, bien les laver, sans les écplucher. Les mixer finement. Réserver la moitié au froid. 

Préparation de l’eau de concombre épicée

Hacher les herbes. 

Remixer l’autre moitié très finement. Ajouter une cuillère de chaque herbe ainsi que le sel, le piment, le cumin avec parcimonie. Passer le tout dans un passoire très fine (les herbes auront donné toute leur saveur). Répartir le jus obtenu dans six verres et les placer au réfrigérateur.

Préparation de l’eau de concombre pailletée

Avec l’autre moitié de concombre mixé, ajouter des glaçons en paillettes. Mixer et assaisonner fortement puis étaler le tout sur une plaque qui se range au congélateur.

Dressage

Prendre le reste des herbes. Placer dans un saladier et au moment de passer à table, ajouter un filet d’huile d’olive, fleur de sel, poivre du moulin, deux ou trois croûtons et vous aurez une salade très fraîche et originale, que vous servirez à
part.

Au dernier moment, prendre la viande, la disposer sur les assiettes avec harmonie. Assaisonner avec l’huile d’olive. Étaler la râpé de concombre en paillettes congelé sur le dessus et servir aussitôt, avec la salade d’herbe et le jus de concombre épicé. Vous pouvez mettre de belles tranches de pain grillé frotté à l’ail et une pincée de cumin.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)