Une 4e étoile pour le Veranda Pointe aux Biches à Maurice

000047132_5

C’est un établissement entièrement rénové qui a rouvert ses portes fin août dernier, avec en prime une nouvelle étoile à son blason hôtelier.

Pensé à la manière d’une boutique-hôtel, le Veranda Pointe aux Biches du groupe mauricien VLH a été remanié par la décoratrice d’intérieur Paule de Romeuf, qui a collaboré par le passé avec Jean Nouvel. Ici, c’est une atmosphère “tropicale chic” qui prévaut, dans ce premier établissement Veranda à acquérir une 4e étoile.

Les 115 chambres, le lobby, les restaurants, le bar et la piscine ont été rénovés pour offrir un décor croqué dans des matières naturelles comme le bois, l’osier, le bambou ou la céramique, qui résonnent avec un bleu roi.

Une zone “Adults only”
Situé à Pointe aux Biches, l’hôtel met à disposition de ses clients une navette pour rejoindre Grand Baie. Parmi les autres services de hôtel, un espace de bien-être Seven Colours avec cabine de massage sur la plage, un kids club, 2 restaurants, 2 bars et 2 piscines. A noter que l’établissement se compose d’une zone “adults only” appelée Sandy Lane avec des chambres Privilèges, un restaurant, un bar et d’une piscine.

Seul hôtel “pieds nus” de l’île Maurice, le Veranda Pointe aux Biches joue la carte de l’intimité et de la tranquillité : les sports motorisés sont distants des abords immédiats de l’hôtel.

Source : Une 4e étoile pour le Veranda Pointe aux Biches à Maurice

Les ressortissants des Seychelles n’auront plus besoin de visa pour se rendre aux Émirats arabes unis

4a7bb8cd9e3f02e712bf031de05ef7e1

C’est désormais officiel, à partir du 16 juillet, les habitants de l’archipel des Seychelles n’auront plus besoin de visa pour se déplacer aux Emirats arabes unis. L’accord vient d’être signé entre les deux pays à Abu Dhabi.

Un accord de circulation libre pour Seychelles
L’archipel des Seychelles vient de nouveau de conclure un accord prometteur avec les Emirats Arabes Unis. En effet, les quelques 90 000 habitants de l’état insulaire n’auront plus besoin de visa pour se rendre dans les Emirats. L’annonce a été faite dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères. L’accord qui a été ratifié en présence du président James Michel s’est faite à Abu Dhabi au mois de Novembre de l’année dernière lors d’une visite de travail aux Émirats Arabes Unis.

Heureux de cette nouvelle perspective, le chef d’état seychellois a salué l’excellente relation entre son pays et les Émirats Arabes Unis. Dans la foulée, il s’est déclaré satisfait de l’accord d’exemption de visa entre les deux pays qui sera appliqué à partir de cette semaine.

Une amitié unique entre Seychelles et l’E.A.U
“L’entrée en vigueur du présent accord d’exemption de visa sera une nouvelle période pour le peuple seychellois, et permettra un plus grand contact …. pour le commerce et le tourisme entre nos deux pays “, a déclaré le Président Michel dans un communiqué. Parlant de l’amitié unique entre les Seychelles et les Emirats Arabes Unis, le président seychellois est notamment revenu sur le renforcement des liens entre les deux pays suite aux procédures interne achevées.

Le deuxième accord du même genre
Pour un séjour de 90 jours donc, les ressortissants seychellois seront autorisés à transiter ou à entrer dans le territoire de l’E.A.U. Il est cependant précisé que les citoyens seychellois ne pourront pas travailler aux Émirats arabes unis. Malgré cette interdiction, ceci est une grande première sachant que les Seychelles sont le premier pays africain à signer un accord de ce genre avec le territoire arabe.

Pour rappel, les Seychelles sont également le premier pays africain à être déchargé de visa pour tous les ressortissants voyageant en Chine. Les autorités nippones avaient préalablement signé un accord d’exemption de visa avec les Seychelles en mai de l’année dernière.

Source : Les ressortissants des Seychelles n’auront plus besoin de visa pour se rendre aux Émirats arabes unis

Légumes de Roquebrune en cuit et cru, jeunes pousses de coriandre et persil plat, iode, huile d’olive et vrai vinaigre balsamique de Modène

Legumes-de-Roquebrune-en-cuit-et-cru-jeunes-pousses-de-coriandre-et-persil-plat-iode-huile-d-olive-Source-Saint-Michel-et-vrai-vinaigre-balsamique-de-Modene

Une recette de Sébastien Sanjou

Ingrédients pour 4 personnes

  • 2 tranches de ventrèche
  • Le jus de 3 huîtres
  • 12 petites betteraves rouges
  • 11 petites betteraves jaunes
  • 11 petites betteraves chiogga
  • 11 pièces d’oignons cébette
  • 11 pièces de navets violets
  • 11 pièces de petites carottes
  • Le jus de 2 citrons
  • 0,25 L d’huile d’olive
  • 5 L de fond blanc

Prévoir en quantité nécessaire :

  • Des pousses de coriandre et de persil plat
  • Du thym frais
  • De l’huile d’olive « Source St Michel »
  • Du vinaigre balsamique de Modène 20 ans d’âge
  • De l’agar-agar
  • Sel, poivre, fleur de sel de Guérande
  • Piment d’Espelette

Progression

Préparer les légumes

  • Éplucher tous les légumes, réserver 1 betterave de chaque couleur, une carotte et un navet.
  • Tourner les légumes de manière régulière (Voir le Tour de main).
  • Mettre chaque légume tourné dans une sauteuse avec de l’assaisonnement, un morceau de ventrèche, un peu d’huile et du fond blanc à hauteur.
  • Couvrir d’un rond de papier sulfurisé et cuire en conservant légèrement croquant.
  • Débarrasser chaque légume dans un boite avec un peu de jus et laisser refroidir.

Réaliser les purées

  • Suer les fanes de navets à l’huile, mouiller au fond blanc et, une fois cuit, mixer et réserver en pipette.
  • Cuire séparément 1 carotte et 1 betterave rouge avec du fond blanc, mixer et réserver en pipette.

Terminer la garniture

  • Chauffer doucement le jus d’huître et le coller avec de l’agar-agar.
  • Tailler en fine julienne le restant des légumes.

Dresser

  • Assaisonner les légumes cuits et les juliennes avec huile d’olive, citron, fleur de sel de Guérande et piment d’Espelette.
  • Dresser le tout harmonieusement, répartir de la coriandre et du persil plat, réaliser des points avec les purées en pipette et servir frais.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)
Source : Légumes de Roquebrune en cuit et cru, jeunes pousses de coriandre et persil plat, iode, huile d’olive et vrai vinaigre balsamique de Modène

L’île Maurice dans le Top 10 des plus belles îles de la planète

slide-ocean_indien-ile_maurice-hotel_paradis-3

L’île Maurice a été plébiscitée par les voyageurs du site TripAdvisor et se retrouve dans le Top 10 des plus belles îles de la planète en 2015.
Les internautes classent ainsi l’île à la première place du podium africain et positionnent la destination paradisiaque au huitième rang mondial.
Pour rappel, le site TripAdvisor est visité chaque mois par presque 200 millions d’internautes passionnés de voyage. Environ 100 millions d’avis sont notamment rédigés sur la plateforme.

Classement 2015 des plus belles îles de la planète

1 – Providenciales – Les îles Turques-et-Caïques au Sud-Est des Bahamas et Nord-Est de Cuba
2 – Maui – Hawaï
3 – Roatan, Islas de la Bahia, Honduras
4 – Santorin – Les Cyclades, Grèce
5 – Koh Tao – Thaïlande
6 – Madère – Portugal
7 – Bali – Indonésie
8 – île Maurice
9 – Bora Bora – Archipel de la Société, Polynésie française
10 – Fernando de Noronha – Brésil

Source : L’île Maurice dans le Top 10 des plus belles îles de la planète

Le Triangle, un restaurant aux accords inédits

Paris (75) Ouvert en octobre dernier, l’établissement est aussi une microbrasserie, et a pour objectif de “bien brasser et bien cuisiner”.

team
© Anto Hinh-Thai Au premier plan : Jocelyn Bérubé et Maïly Malfreyt. Au second plan, en cuisine : Laurent Malfreyt et Matthias Guillon.

Sur la route de la bière artisanale en Californie, trois amis ont formulé un rêve : Jocelyn Bérubé à la brasserie, Laurent Malfreyt en cuisine et Maïly Malfreyt (soeur de Laurent) en salle et à la gestion. Issus d’un parcours entre la France, les États-Unis et le Québec, ils se décident pour Paris : “Le marché de Montréal est déjà saturé”, selon Maïly Malfreyt. Le choix entre le brassage sur place ou aux portes de Paris se pose aussi, mais “la logistique de transport était plus onéreuse au final”. Ils réunissent donc tout sur place. Un système perfectionné dédié à la fermentation et au brassage est installé au sous-sol, avec une chambre froide, des cuves et des lignes. L’investissement élevé s’ajoute à celui inhérent à l’ouverture d’un restaurant. Il y a quelques difficultés d’ordre juridique, car “en Europe, les douanes ne sont pas encore familiarisées avec le matériel, les quantités pour une microbrasserie au coeur d’une ville”, d’après Maïly Malfreyt. Le 28 octobre dernier, le Triangle (Paris, Xe) ouvre avec pour objectif de “bien brasser et bien cuisiner”.

Petites assiettes et bières artisanales

Laurent Malfreyt est rejoint par Matthias Guillon rencontré au George V (Paris, VIIIe). Tous deux élaborent la quinzaine d’assiettes salées et quelques sucrées proposées à partager : Beignets d’encornet et écrevisse, Betterave, fromage de chèvre, balsamique, Porchetta, focaccia, jus de viande, Raviole de cuisse de canard, jus de cuisson (de 3,50 € à 14,50 €). Proposées en deux formats (3 € et 5 €), les huit bières artisanales de Belgique, d’Italie ou du Japon servies à la pression seront bientôt rejointes par les bières maison. “Les premiers brassins n’étaient pas convaincants, il a fallu rôder les machines”, explique Maïly Malfreyt. D’ici peu, sortiront les trois recettes élaborées par le brasseur. L’équipe réfléchit à un contenant pour les proposer à emporter. Et puis il y a le challenge du midi. Si les soirées du vendredi et du samedi sont satisfaisantes, la fréquentation au déjeuner (formules à 16 € et 20 €) est encore trop aléatoire. “Les Français sont plus attirés par la bière pour l’apéritif”.

Source : Le Triangle, un restaurant aux accords inédits – Caroline Mignot