Nicolas Sarkozy prend ses quartiers chez Accorhotels

AccorHotels vient d’annoncer que l’ancien président de la république, Nicolas Sarkozy, rejoint le conseil d’administration du groupe en qualité d’administrateur indépendant. Il remplacera Nadra Moussalem, la responsable Europe de Colony Capital.

Cette nomination a été diversement commentée en France. En effet, certains observateurs soulignent que les médias ayant largement évoqué des emplois fictifs d’au moins deux candidats à la prochaine élection présidentielle, ce n’était peut-être pas le meilleur timing pour annoncer cette arrivée chez AccorHotels.

Hormis ces éléments, AccorHotels doit trouver rapidement un actionnaire de référence qui pourrait être …le Qatar (déjà actionnaire du groupe).

Nicolas Sarkozy rejoint donc le Comité d’Administration du groupe au moment où le fonds d’investissements, Colony Capital, annonce de son coté s’être désengagé du groupe.

Le fonds Colony Capital avec l’appui d’Eurazeo, était l’actionnaire de référence d’Accorhotels depuis près de 10 ans.

Durant cette période, l’entreprise aura cédé sa partie immobilière et sa branche Accor Services (devenue Edenred).

De bonnes performances financières en 2016

Les très bonnes performances en Allemagne et au Royaume-Uni ont permis au groupe hôtelier de compenser son net recul en France, son premier marché plombé par la chute du tourisme liée aux attentats.
Le groupe, qui compte plus d’une quinzaine de marques dont Ibis, Mercure, Sofitel, Fairmont ou Raffles, a bouclé son exercice sur une
croissance organique ralentie à 2,2% (contre 2,9% en 2015), malgré une accélération (+3,1%) au quatrième trimestre (+1,8 % au troisième
trimestre).
Son résultat opérationnel, en hausse de 3,8 % à données comparables à 696 millions d’euros, dépasse le consensus de 676 millions établi par Inquiry Financial pour Reuters et la fourchette des 670 à 690 millions anticipés par le groupe en octobre 2016.

Cette performance s’explique notamment par la hausse de 9 % des résultats dégagés en Europe du Nord (qui pèse pour 55 % du résultat opérationnel du groupe) grâce à de solides performances en Allemagne et au Royaume-Uni, où les touristes se ruent depuis l’été grâce à la baisse de la livre sterling.

Cette progression a permis de compenser une chute de 13% du résultat d’exploitation en France, plombé par une baisse de 13,2 % du Revpar (revenu par chambre, principal indicateur d’activité de l’hôtellerie) à Paris, très impacté par les attentats, les grèves et le sentiment d’insécurité.

Quel sera le nouvel actionnaire de référence ?

Pour le moment, ce sont deux investisseurs qui détiennent plus de 20 % du capital.

On y retrouve le Qatar, qui a pris 10,4 % à la faveur de la vente des chaînes de luxe Fairmont, Raffles et Swissôtel, et l’opérateur chinois Jin Jiang, numéro cinq mondial, lequel détient une part de 12,6 %, selon les dernières informations.

La valeur de marché des actifs du groupe (murs d’hôtels en propriété et location) a été estimée à 6,6 milliards d’euros à la fin 2016.

Nicolas Sarkozy, à la baguette dans un nouveau comité

En complément de son poste d’administrateur, Nicolas Sarkozy présidera le « Comité Stratégie Internationale » dont les missions et la composition seront précisées lors d’un prochain Conseil d’administration.

Sébastien Bazin, le patron d’AccorHotels se réjouit …mais

Sébastien Bazin, le patron d’AccorHotels (et ex-président de Colony Capital) a précisé : « Le Conseil d’administration se réjouit de cette nomination.

L’expertise internationale de Nicolas Sarkozy et sa parfaite connaissance des enjeux géopolitiques mondiaux seront de formidables atouts pour le Groupe ».

En fait, Sébastien Bazin va devoir trouver un nouvel actionnaire de référence.

Nicolas Sarkozy a les faveurs du Qatar qui pourrait peut-être se renforcer au capital du groupe hôtelier.

Mais les chinois, avec Jing Jiang, pourrait eux jouer une autre partition.

Source : Serge Fabre – Nicolas Sarkozy prend ses quartiers chez Accorhotels

Joël Robuchon ouvre son école pour les professionnels

montage-institut-interna

C’est à Montmorillon, dans la Maison-Dieu, que Joël Robuchon devrait inaugurer à la rentrée 2017, l’Institut international Joël Robuchon ou sa “grande école de gastronomie”.

“On m’a proposé de créer des écoles dans plusieurs pays mais c’est ici que se trouvent mes racines. Je vais vous faire une confidence, j’ai commencé au Relais de Poitiers et je finirai ma carrière dans cette école”, dit Joël Robuchon. C’est dans la Maison-Dieu de Montmorillon, où le jeune natif de Poitiers a failli entrer comme séminariste, que le projet va voir le jour. L’initiative est à mettre au compte de Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne, qui a proposé à celui qui se fait appeler Poitevin Fidèle dans le compagnonnage de devenir l’un des piliers de “ce projet ancré dans la Vienne mais à vocation internationale”. L’autre pilier, ce sont les investisseurs privés venus d’Asie, représentés par Wu Zhong et qui on mis 65 millions d’euros sur la table pour le financer.
Le monastère-hôpital du XIème siècle , classé monument historique, sera préservé et se transformera en campus tout en transparence signé par l’architecte-designer Pierre-Yves Rochon. Le campus, qui s’étend sur 10.000 m2, comprend une école avec 20 salles de classe, 19 laboratoires, un amphithéâtre multimédia pour tirer profit du e-learning et un potager pour les élèves, mais aussi un restaurant d’application (650 m2) qui prend place dans l’ancienne chapelle, l’octogone du vin, des caves, et un hôtel d’application (2000 m2) avec 15 suites.

Des formations de 2 mois à 3 ans

L’école proposera des formations diplômantes allant de 2 mois à 3 ans (bachelor) pour préparer aux métiers de la gastronomie : cuisine, pâtisserie, boulangerie, sommellerie et service. Des programmes courts intensifs de 6 mois + 2 mois de stage en entreprise sont prévus pour les personnes en reconversion. L’institut proposera également un calendrier annuel de formations professionnelles continues. “Les formations seront animées par les meilleurs professionnels dans leur secteur respectif. Les plus grands chefs du monde viendront assurer des masterclass. J’ai imaginé une école différente, innovante par ses enseignants, ses enseignements et ses infrastructures”, explique Joël Robuchon.
La première année, ce sont 523 élèves qui intégreront l’institut pour arriver à 1200 la troisième année. “Rien qu’en France, ce sont 100.000 emplois par an qui ne sont pas pourvus. Tous les six mois, un comité constitué des représentants des différentes professions statuera sur l’évolution des grands axes de formation et les attentes du marché”, souligne le directeur de l’institut, Zakari Benkhadra, précédemment directeur de l’Ecole nationale supérieure de pâtisserie d’Yssingeaux (43) pendant 7 ans. L’Umih et sa branche Umih Prestige, présidée par Didier Le Calvez, directeur général du Bristol à Paris, seront également l’un des grands partenaires de l’Institut. A Montmorillon, les travaux ne vont pas tarder à commencer.

Source : Joël Robuchon ouvre son école pour les professionnels – Nadine Lemoine

Une 4e étoile pour le Veranda Pointe aux Biches à Maurice

000047132_5

C’est un établissement entièrement rénové qui a rouvert ses portes fin août dernier, avec en prime une nouvelle étoile à son blason hôtelier.

Pensé à la manière d’une boutique-hôtel, le Veranda Pointe aux Biches du groupe mauricien VLH a été remanié par la décoratrice d’intérieur Paule de Romeuf, qui a collaboré par le passé avec Jean Nouvel. Ici, c’est une atmosphère “tropicale chic” qui prévaut, dans ce premier établissement Veranda à acquérir une 4e étoile.

Les 115 chambres, le lobby, les restaurants, le bar et la piscine ont été rénovés pour offrir un décor croqué dans des matières naturelles comme le bois, l’osier, le bambou ou la céramique, qui résonnent avec un bleu roi.

Une zone “Adults only”
Situé à Pointe aux Biches, l’hôtel met à disposition de ses clients une navette pour rejoindre Grand Baie. Parmi les autres services de hôtel, un espace de bien-être Seven Colours avec cabine de massage sur la plage, un kids club, 2 restaurants, 2 bars et 2 piscines. A noter que l’établissement se compose d’une zone “adults only” appelée Sandy Lane avec des chambres Privilèges, un restaurant, un bar et d’une piscine.

Seul hôtel “pieds nus” de l’île Maurice, le Veranda Pointe aux Biches joue la carte de l’intimité et de la tranquillité : les sports motorisés sont distants des abords immédiats de l’hôtel.

Source : Une 4e étoile pour le Veranda Pointe aux Biches à Maurice

Les ressortissants des Seychelles n’auront plus besoin de visa pour se rendre aux Émirats arabes unis

4a7bb8cd9e3f02e712bf031de05ef7e1

C’est désormais officiel, à partir du 16 juillet, les habitants de l’archipel des Seychelles n’auront plus besoin de visa pour se déplacer aux Emirats arabes unis. L’accord vient d’être signé entre les deux pays à Abu Dhabi.

Un accord de circulation libre pour Seychelles
L’archipel des Seychelles vient de nouveau de conclure un accord prometteur avec les Emirats Arabes Unis. En effet, les quelques 90 000 habitants de l’état insulaire n’auront plus besoin de visa pour se rendre dans les Emirats. L’annonce a été faite dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères. L’accord qui a été ratifié en présence du président James Michel s’est faite à Abu Dhabi au mois de Novembre de l’année dernière lors d’une visite de travail aux Émirats Arabes Unis.

Heureux de cette nouvelle perspective, le chef d’état seychellois a salué l’excellente relation entre son pays et les Émirats Arabes Unis. Dans la foulée, il s’est déclaré satisfait de l’accord d’exemption de visa entre les deux pays qui sera appliqué à partir de cette semaine.

Une amitié unique entre Seychelles et l’E.A.U
“L’entrée en vigueur du présent accord d’exemption de visa sera une nouvelle période pour le peuple seychellois, et permettra un plus grand contact …. pour le commerce et le tourisme entre nos deux pays “, a déclaré le Président Michel dans un communiqué. Parlant de l’amitié unique entre les Seychelles et les Emirats Arabes Unis, le président seychellois est notamment revenu sur le renforcement des liens entre les deux pays suite aux procédures interne achevées.

Le deuxième accord du même genre
Pour un séjour de 90 jours donc, les ressortissants seychellois seront autorisés à transiter ou à entrer dans le territoire de l’E.A.U. Il est cependant précisé que les citoyens seychellois ne pourront pas travailler aux Émirats arabes unis. Malgré cette interdiction, ceci est une grande première sachant que les Seychelles sont le premier pays africain à signer un accord de ce genre avec le territoire arabe.

Pour rappel, les Seychelles sont également le premier pays africain à être déchargé de visa pour tous les ressortissants voyageant en Chine. Les autorités nippones avaient préalablement signé un accord d’exemption de visa avec les Seychelles en mai de l’année dernière.

Source : Les ressortissants des Seychelles n’auront plus besoin de visa pour se rendre aux Émirats arabes unis

Légumes de Roquebrune en cuit et cru, jeunes pousses de coriandre et persil plat, iode, huile d’olive et vrai vinaigre balsamique de Modène

Legumes-de-Roquebrune-en-cuit-et-cru-jeunes-pousses-de-coriandre-et-persil-plat-iode-huile-d-olive-Source-Saint-Michel-et-vrai-vinaigre-balsamique-de-Modene

Une recette de Sébastien Sanjou

Ingrédients pour 4 personnes

  • 2 tranches de ventrèche
  • Le jus de 3 huîtres
  • 12 petites betteraves rouges
  • 11 petites betteraves jaunes
  • 11 petites betteraves chiogga
  • 11 pièces d’oignons cébette
  • 11 pièces de navets violets
  • 11 pièces de petites carottes
  • Le jus de 2 citrons
  • 0,25 L d’huile d’olive
  • 5 L de fond blanc

Prévoir en quantité nécessaire :

  • Des pousses de coriandre et de persil plat
  • Du thym frais
  • De l’huile d’olive « Source St Michel »
  • Du vinaigre balsamique de Modène 20 ans d’âge
  • De l’agar-agar
  • Sel, poivre, fleur de sel de Guérande
  • Piment d’Espelette

Progression

Préparer les légumes

  • Éplucher tous les légumes, réserver 1 betterave de chaque couleur, une carotte et un navet.
  • Tourner les légumes de manière régulière (Voir le Tour de main).
  • Mettre chaque légume tourné dans une sauteuse avec de l’assaisonnement, un morceau de ventrèche, un peu d’huile et du fond blanc à hauteur.
  • Couvrir d’un rond de papier sulfurisé et cuire en conservant légèrement croquant.
  • Débarrasser chaque légume dans un boite avec un peu de jus et laisser refroidir.

Réaliser les purées

  • Suer les fanes de navets à l’huile, mouiller au fond blanc et, une fois cuit, mixer et réserver en pipette.
  • Cuire séparément 1 carotte et 1 betterave rouge avec du fond blanc, mixer et réserver en pipette.

Terminer la garniture

  • Chauffer doucement le jus d’huître et le coller avec de l’agar-agar.
  • Tailler en fine julienne le restant des légumes.

Dresser

  • Assaisonner les légumes cuits et les juliennes avec huile d’olive, citron, fleur de sel de Guérande et piment d’Espelette.
  • Dresser le tout harmonieusement, répartir de la coriandre et du persil plat, réaliser des points avec les purées en pipette et servir frais.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)
Source : Légumes de Roquebrune en cuit et cru, jeunes pousses de coriandre et persil plat, iode, huile d’olive et vrai vinaigre balsamique de Modène

L’île Maurice dans le Top 10 des plus belles îles de la planète

slide-ocean_indien-ile_maurice-hotel_paradis-3

L’île Maurice a été plébiscitée par les voyageurs du site TripAdvisor et se retrouve dans le Top 10 des plus belles îles de la planète en 2015.
Les internautes classent ainsi l’île à la première place du podium africain et positionnent la destination paradisiaque au huitième rang mondial.
Pour rappel, le site TripAdvisor est visité chaque mois par presque 200 millions d’internautes passionnés de voyage. Environ 100 millions d’avis sont notamment rédigés sur la plateforme.

Classement 2015 des plus belles îles de la planète

1 – Providenciales – Les îles Turques-et-Caïques au Sud-Est des Bahamas et Nord-Est de Cuba
2 – Maui – Hawaï
3 – Roatan, Islas de la Bahia, Honduras
4 – Santorin – Les Cyclades, Grèce
5 – Koh Tao – Thaïlande
6 – Madère – Portugal
7 – Bali – Indonésie
8 – île Maurice
9 – Bora Bora – Archipel de la Société, Polynésie française
10 – Fernando de Noronha – Brésil

Source : L’île Maurice dans le Top 10 des plus belles îles de la planète

Le Triangle, un restaurant aux accords inédits

Paris (75) Ouvert en octobre dernier, l’établissement est aussi une microbrasserie, et a pour objectif de “bien brasser et bien cuisiner”.

team
© Anto Hinh-Thai Au premier plan : Jocelyn Bérubé et Maïly Malfreyt. Au second plan, en cuisine : Laurent Malfreyt et Matthias Guillon.

Sur la route de la bière artisanale en Californie, trois amis ont formulé un rêve : Jocelyn Bérubé à la brasserie, Laurent Malfreyt en cuisine et Maïly Malfreyt (soeur de Laurent) en salle et à la gestion. Issus d’un parcours entre la France, les États-Unis et le Québec, ils se décident pour Paris : “Le marché de Montréal est déjà saturé”, selon Maïly Malfreyt. Le choix entre le brassage sur place ou aux portes de Paris se pose aussi, mais “la logistique de transport était plus onéreuse au final”. Ils réunissent donc tout sur place. Un système perfectionné dédié à la fermentation et au brassage est installé au sous-sol, avec une chambre froide, des cuves et des lignes. L’investissement élevé s’ajoute à celui inhérent à l’ouverture d’un restaurant. Il y a quelques difficultés d’ordre juridique, car “en Europe, les douanes ne sont pas encore familiarisées avec le matériel, les quantités pour une microbrasserie au coeur d’une ville”, d’après Maïly Malfreyt. Le 28 octobre dernier, le Triangle (Paris, Xe) ouvre avec pour objectif de “bien brasser et bien cuisiner”.

Petites assiettes et bières artisanales

Laurent Malfreyt est rejoint par Matthias Guillon rencontré au George V (Paris, VIIIe). Tous deux élaborent la quinzaine d’assiettes salées et quelques sucrées proposées à partager : Beignets d’encornet et écrevisse, Betterave, fromage de chèvre, balsamique, Porchetta, focaccia, jus de viande, Raviole de cuisse de canard, jus de cuisson (de 3,50 € à 14,50 €). Proposées en deux formats (3 € et 5 €), les huit bières artisanales de Belgique, d’Italie ou du Japon servies à la pression seront bientôt rejointes par les bières maison. “Les premiers brassins n’étaient pas convaincants, il a fallu rôder les machines”, explique Maïly Malfreyt. D’ici peu, sortiront les trois recettes élaborées par le brasseur. L’équipe réfléchit à un contenant pour les proposer à emporter. Et puis il y a le challenge du midi. Si les soirées du vendredi et du samedi sont satisfaisantes, la fréquentation au déjeuner (formules à 16 € et 20 €) est encore trop aléatoire. “Les Français sont plus attirés par la bière pour l’apéritif”.

Source : Le Triangle, un restaurant aux accords inédits – Caroline Mignot